A travers l'Europe

L'Europe, du nord au sud, de l'est à l'ouest

Vieilles pierres et vieux rails en Grèce

Juillet 2021


L'histoire à laissé de nombreuses traces en Grèce. De nombreuses ruines antiques parsèment le pays, bien sûr, mais ce ne sont pas les seules : des cités anciennes, de magnifiques églises, des montagnes vertigineuses, des villages pitoresques ou des trains improbables valent le détour. Nous ferons donc un tour en Grèce continentale et au nord du Péloponès afin de voir sur place toutes ces merveilles ! Nous traverserons l'Italie pour prendre le bateau à Bari. Nous passerons par Ioannina, Kalambaka, Volos avant de nous rendre sur le Péloponès, à Diakofto et à Patras. Retour à nouveau avec le ferrie direction l'Italie.

Taranto et sa viellie ville à la beauté un peu fânée La vieille ville de Bari, haut lieu de la fabrication artisanale d'orechiette l'architecture de la ville de Ioannina est fortement marquée par les construction des ottomans. Elle possède quelques uns des rares minarets du pays. L'île de Ioannina se situe au large de la ville éponyme. Son architecture et ses nombreux monastère en font un lieu de vilégiature agréable. Perama Les Météores sont une formation géologique de la région de Kalambaka. Elle est composée d'un conglomérat de galets liés par un ciment sableux. Suite à divers mouvements de terrain, la région s'est soulevée et a été érodée, ce qui a donné naissance à ces formations arrondies impressionnantes. C'est dans ce cadre qu'ont été édifiés que de nombreux monastères furent édifiés. Au cours des années, ils ont été pour la plupart endomagés ou détruits. Seul celui du Grand Météore n'a jamais cessé d'être occupé. Aujourd'hui, six monastère sont encore ou à nouveau en activité et visitables. Les ruines d'un septième, celui de Ypapantis, peut également être visité sous certaines conditions. Ce site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Monastère Agios Nikolaos Anapafsas Monastère de Rousanos Monastère de Barlaam Monastère de la Grande Météore Monastère de la Sainte-Trinité Monastère de Saint-Stefanos Kalambaka se situe juste au pied des Météores ! La ligne à voie métrique des chemins de fer de Thessalie reliant Volos à Kalambaka a été mise en service en 1886. Les bâtiments de la gare datent de cette époque. La section entre Palaiofarsalos et Volos a été fermée en 1999. Celle entre Palaiosfarsalos et Kalambaka a été convertie à la voie normale entre 1998 et 2001, permettant ainsi aux trains de relier directement les Météores à la Capitale. Monument en l'honeur de la voie métrique à Larissa Palaiosfarsalos, la gare Volos Dans une arrière cour de la gare, ce qui ressemble à un projet de musée... La gare de Velestino était autrefois un carrefour ferroviaire : c'est ici que se séparaient les lignes à voies métriques du chemin de fer de Thessalie en provenance de Volos et à destination de Palaiofarsalos et Kalambaka, d'une part et de Larissa d'autre part. La ligne vers Larissa a été convertie à la voie normale en 1960. Celles vers Palaiosfarsalosa et Larissa ont été fermées en 1999. Depuis lors, une association, le musée du chemin de fer de Thessalie, tente de préserver cette ligne et s'attèle à la restauration de matériel. Des courses spéciales sont parfois organisées. Il faut noter que la quasi totalité de la ligne pourrait être utilisée moyennant quelques petits travaux. Beaucoup de matériel historique traine également le long de la ligne. Une véritable exploitation touristique pourrait être mise sur pied. En tous les cas, les projets ne manquent pas. L'argent peut-être oui ! Une petite visite à cette gare à deux écartements s'impose dans tous les cas Velestino Milies La compagnie du chemin de fer de Thessalie souhaitait compléter son réseau métrique par une ligne desservant la péninsule du Pélion. Au vu de la topographie, un écartement de 600 mm fût choisi pour le parcours allant de Volos à Milies et passant par Agria et Ano Lechonia. La ligne fût terminée en 1903 et exploitée jusqu'en 1971. Entre 1987 et 1994, l'association des Amis du chemins de fer du Pélion exploitait la section entre Vlachava (port de Volos) et Agria. Si les chemins de fer grecques en ont forcés la fermeture, ils ont rouvert en 1996 la section entre Ano Lechonia à Milies. La section entre Vlachava et Agria pourrait être remise en service sans grands frais. Par contre, la partie entre Agria et Ano Lechonia aurait besoin de travaux lourds. La gare de Milies La gare d'Ano Gazea La gare d'Ano Lechonia En ville de Volos, la voie était équipée de nombreux rails permettant aux véhicules à voie normale (1435 mm), à voie métrique et à voie de 600 mm de circuler entre Vlachava (le port) et la gare. Si l'essentiel du parcours a aujourd'hui disparu sous le goudron, des traces sont encore visibles à l'ancien terminus de la première exploitation touristique. Les ateliers des chemins de fers Grecs à Volos possèdent encore de nombreux véhicules à voie de 600 mm. Quelques anciennes locomotives, dont certaines à voie métrique, sont exposées autour de la gare de Larissa La gare du Pirée des chemins de fer Pirée - Athène - Péloponès (SPAP), à voie métrique, a été transformée pour accueillir les trains du RER athénien à voie normale. Les ateliers à voie métrique, à proximité, ne sont plus reliés à aucun réseau. Ils abritent par contre un nombre incroyable de véhicules. Le port de pêche et de plaisance de Diakofto Le chemin de fer Diakofto - Kalvrita à l'écartement de 750 mm a été construit par les SPAP et inauguré en 1896. Il devait, à l'origine, continuer jusqu'à Tripoli, de l'autre côté du Péloponès. La gare de Zachlorou, aujourd'hui dénomée Megalo Spileo est notamment le point de départ d'une petite marche en direction du monastère de Megalo Spileo et de sa grotte. Le monastère est un des plus ancien de Grèce : il aurait été fondé en 362. Il fût cependant détruit en 1943 par les forces allemandes. Il a été reconstruit après la guerre. Kalavrita Patras est la troisième ville du pays en terme de nombre d'habitants Aux alentours de la gare de Patras-Agios Andreas. Après la fermeture de la ligne Pirée - Patras pour convertion en voie normale, mais aussi suite à la crise financière grecque, la municipalité de Patras à mis en route en 2010 un service de train métropolitain qui relie, aujourd'hui, Rio, sur l'ancienne ligne en direction d'Athène à Kato Achaia, qui se situe sur la section de ligne menant direction Pyrgos ou Kalamata. Les trains circulent toutes les heures sur la majeur partie de la ligne. La gare de Patras Le terminus côté Athène à Rio Un quartier résidentiel de Patras Le terminus côté Pyrgos de Kato Achaia Kato Achaia Lecce, ses ruines romaines, ses églises baroques, ses palazzi et ses rues où il fait bon flâner